La rencontre eckert

Accueil Mes livres Ajouter des livres. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec.

FICHES PEDAGOGIQUES: La rencontre:l'histoire véridique de Ben MacDonald de Allan Wesley Eckert

La rencontre infos Critiques 26 Citations 4 Forum. Ajouter à mes livres. Allan W. Eckert ISBN: Par un jour orageux de , Ben MacDonald, un petit garçon un peu sauvage, se perd dans la prairie américaine où ses parents ont installé leur ferme. Surpris par la tempête, Ben se glisse dans un terrier où vit une mère blaireau. De la rencontre de ces deux solitaires naît une extraordinaire aventure. L'histoire vraie d'un enfant qui partagea six semaines de la vie d'une femelle blaireau a fait le tour du monde.

Ajouter une citation. Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis 26 Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Voir la page de la critique. En pleine campagne, entre les Etats-Unis et le Canada, en , Benjamin, dit Ben, est un jeune garçon de 6 ans pas tout à fait comme les autres. Il paraît beaucoup plus jeune que son âge, parle très peu, est solitaire mais en revanche, il est passionné par les animaux de la ferme ou de la nature qu'il imite parfaitement. La quiétude de Ben va être bouleversée par l'arrivée de George Burton, leur nouveau voisin trappeur, et de son chien Lobo.

Un jour, Ben rencontre un blaireau, animal réputé dangereux et sauvage mais il va pourtant lier une relation très forte avec celui-ci qui va le protéger lorsque Ben ne retrouvera plus le chemin de chez lui. Je remercie mon ancienne collègue Christine qui m'a permis de découvrir ce roman jeunesse dont je n'avais jamais entendu parler. J'ai été attirée par la couverture sympathique de ce livre, par sa 4ème de couverture et aussi par le fait que ma collègue m'avait parlé d'autisme en évoquant le jeune garçon, sujet qui m'intéresse beaucoup.

A aucun moment par contre, l'auteur n'emploie le mot "autisme" mais à l'époque, ce handicap n'était pas connu ; néanmoins, les signes particuliers de ce handicap sont bien là. J'ai très vite lu ce roman, adapté à un lectorat de jeunes adolescents mais pas que à mon avis, je me suis rapidement attachée à ce garçon différent et attachant. Ce roman est fort, poignant, il suscite beaucoup d'émotions et j'ai eu la gorge serrée bien des fois lors de ma lecture à tel point que je pense que ce roman n'est sans doute pas trop conseillé à de trop jeunes lecteurs ou lectrices sensibles, pas avant la fin de la 5ème ou la 4ème selon moi, il y a quelques scènes assez violentes.

Ce qui est encore plus frappant aussi, c'est qu'une histoire vraie est à l'origine du livre. C'est surprenant de lire une telle histoire d'amitié entre un jeune garçon et un animal mal connu et au capital peu sympathique a priori. Par contre, j'avoue avoir un peu de mal à croire que le personnage soit resté aussi longtemps avec son compagnon à 4 pattes alors qu'il savait qu'on le cherchait, s'être volontairement caché et ne pas avoir éprouvé le besoin de retrouver sa famille par exemple alors qu'il était affamé et mal en point.

J'ai apprécié que la fin du roman soit ouverte, offrant la possibilité à chaque lecteur de terminer l'histoire à sa guise. Une belle découverte donc que ce roman jeunesse mais pouvant être lu sans problème par des adultes qui aiment les animaux notamment. La rencontre , c'est l'histoire d'un jeune garçon, Benjamin, qui, à 6 ans, préfère se trouver en compagnie d'animaux à les imiter plutôt qu'en société.

Ses parents s'inquiètent pour lui, son père perd patience et Ben, lui, ne cherche pas à en savoir plus. Un jour, pourtant, il va se perdre dans les bois autour de la maison, bien plus loin que là où ses pieds l'ont déjà porté, et il va se faire surprendre par un puissant orage. Totalement effrayé, l'enfant va se réfugier dans un terrier où il fera la rencontre d'une mère blaireau.

C'est incroyable! Vous vous imaginez? Vivre avec six semaines en compagnie d'une maman blaireau? J'avoue que c'est impressionnant. Bien plus que cela! Sauf que je crois que je ne suis pas faite pour ce genre d'histoires. On me l'aurait fait lire à l'école, j'aurais pinaillé, je peux vous le dire. Pourquoi est-ce que je suis passée à côté de ce qu'on nous présente comme un truc so fabulous et que certains d'entre vous, je le sais, ont beaucoup aimé?

Il faut dire déjà que le fait que Ben se retrouve avec la mère blaireau prend bien une centaine de pages. La plume de l'auteur est très fluide, mais moi, ce qui m'intéressait, c'était pas le blaireau, c'était la relation du petit avec ses parents. Pour moi, le réel intérêt du bouquin, il était là, pas autre part.

Parce qu'en fait, les six semaines en compagnie de Mère Blaireau ne sont qu'une toute petite partie du livre. Ah, et autant vous dire que le récit regorge de détails que je n'aurais pas du tout voulu connaître. Ne serait-ce que concernant la mort du Père blaireau. Avait-on autant besoin de détails? Je répugne ce genre de choses. Humains ou animaux, je déteste lire leur souffrance. Et alors là, j'ai été légèrement servie, pour le coup.

Cela dit, si ces aspects m'ont franchement déplu, il faut aussi admettre que ça apporte un côté réaliste au roman. On ne nous cache pas ce qu'il se passe, et quelque part, on pourrait presque croire que c'est du naturalisme owh, yeah, je suis très fière d'avoir réussi à ressortir un terme de mes anciens cours de français! Mais si on avait pu passer outre rien que d'y penser, je grimace , j'en aurais largement été reconnaissante à l'auteur. Après, nous avons droit à plusieurs personnages, dans le livre: Chacun a sa propre personnalité, ses défauts et ses qualités, et ils ne nous laissent pas indifférents.

The Ebroïcians - Live at Elysée Montmartre

Pour le coup, chacun apporte quelque chose à l'histoire. Ils ne sont pas caricaturés et nous semblent même parfaitement réels. Je pense même que chacun peut trouver une part de lui dans certains. Que dire encore?

Menu de navigation

J'aimerais dire que la plume de l'auteur est fluide, oui, mais elle prête à une connivence avec le lecteur qui est assez agréable. Parce que l'auteur semble interpeller celui qui glisse les yeux sur ses lignes, afin de mieux lui expliquer. Ça c'était chouette et c'est à mes yeux un des points forts du livre. C'est pas ça. C'est que ça ne m'a juste pas du tout paru, au fil des pages, comme la rencontre de l'année. Alors bien sûr que c'est incroyable, c'est même bien plus que cela!

Il aura quand même fallu une bonne journée de recul pour ça, je vous laisse en faire vos déductions, hein. Cela ne signifie pas que je n'ai pas été émue et que les dernières pages ne m'ont pas touchée, bien au contraire. C'est le passage que j'ai le plus préféré dans le roman, au final, parce que je me suis sentie impliquée et parce que ça faisait intervenir beaucoup, beaucoup de sentiments. Et ça, je plussoie. En conclusion, c'est un petit livre que je n'aurais sans doute jamais lu de moi-même si on me l'avait prêté je suis honnête, hein , qui pourtant recèle de belles leçons de vie quand on veut bien s'y attarder, ainsi qu'une rencontre impressionnante et hors du commun, bien que les six semaines ne concernent au final qu'une partie mineure dans le bouquin.

Un roman assez sympathique, que je n'ai pas outre mesure apprécié dans l'ensemble, mais qui finit sur une touche pleine d'émotions et profondément touchante quand même.

Un très bon livre quasiment excellent! Si vous aimez les livres d'aventures, de suspens, de rencontres et d'amitié Alors, lisez ce livre! Cet ouvrage est un mélange de toutes ses saveurs délicieuses! Il vous plaira, j'en suis sure!

La Rencontre : l'histoire véridique de Ben MacDonald / Allan W. Eckert

C'est un livre livre mixte, aussi bien pour les filles comme pour les garçons. Il est aussi l'un des rares livres à convenir aux enfants comme aux adultes! Il raconte un évenement historique mêlée à de la fiction. Ben, le petit dernier de la famille est un peu sauvage et aime passer des moments en forêt.

Un jour de tempête, Ben se perd dans la forêt. Ses parents sont inquiets et ont alerté les voisins. Humains ou animaux, je déteste lire leur souffrance.

Quatre filles et un jean, Tome 1 : Le premier été

Après, nous avons droit à plusieurs personnages, dans le livre: Chacun a sa propre personnalité, ses défauts et ses qualités, et ils ne nous laissent pas indifférents. Ils ne sont pas caricaturés et nous semblent même parfaitement réels. Je pense même que chacun peut trouver une part de lui dans certains. Que dire encore? Il aura quand même fallu une bonne journée de recul pour ça, je vous laisse en faire vos déductions, hein.

Quatre filles et un jean, Tome 2 : Le deuxième été

Et ça, je plussoie. Publié par Cha à Caroline's Library 12 février à Le Chat du Cheshire 13 février à Ajouter un commentaire. Charger la suite Article plus récent Article plus ancien Accueil. Inscription à: Publier les commentaires Atom.